27 juin

Saint Crescent

  • Saint Crescent, évêque et martyr, disciple de saint Paul ; l’Apôtre, dans sa deuxième Epître à Timothée, annonce qu’il l’a envoyé en Galatie.
  • En Hongrie, en 1095, saint Ladislas, roi, remarquable par sa piété et son zèle contre les infidèles.
  • À Montluçon, la bienheureuse Louise-Thérèse de Montaignac, fondatrice des Oblates du Coeur de Jésus, ainsi que de l’oeuvre des « Samuels » pour l’éveil des vocations sacerdotales chez les enfants. Elle mourut le 22 juin 1885.
  • Au camp de concentration de Majdanek, en Pologne, le bienheureux Emilien Kovc, prêtre et martyr, victime de la persécution nazie. Il mourut le 25 mars 1944.
  • À Lviv, en Ukraine, le bienheureux Nicolas Charnetsky, évêque et martyr. Ordonné évêque à Rome, il fut arrêté un mois plus tard à Lviv par le KGB, et passa 11 ans en prison. Libéré en 1956 presque moribond, il gouverna pendant trois ans encore l’Eglise du silence. Il mourut le 2 avril 1959. On fête en même temps 7 évêques, 13 prêtres, trois religieuses et un laïc, tous martyrs du communisme en Ukraine.

En savoir plus…

Saint Ladislas

Ladislas naquit, l’an 1041, en Pologne, où son père, le prince Béla, avait dû se réfugier pour fuir les violences de Pierre, roi de Hongrie. Après une enfance passée sous les yeux d’une pieuse mère, Ladislas fut élevé à la cour du roi André, son oncle, successeur de Pierre sur le trône de Hongrie. Vers 1076, Ladislas lui-même fut élu roi par l’unanimité de la noblesse. Dans sa charge, il se montra un héros et un saint. Il sut vaincre des émeutes à l’intérieur et remporter de brillantes victoires sur les peuples voisins qui menaçaient son pays. On note d’ailleurs qu’avant de partir pour la guerre, il ordonnait des prières publiques et un jeûne de trois jours. Il fut l’ami des pauvres et le protecteur des infortunés, il dota des églises, fonda des monastères : en un mot, il réalisa l’idéal du roi chrétien, vraiment père de son peuple. Saint Ladislas mourut en 1095, après dix-neuf ans de règne.