30 août

Saint Félix

  • Mémoire de saint Félix, prêtre et martyr, et d’un chrétien inconnu qu’on appela Adauctus, c’est-à-dire : ajouté, parce qu’entraîné par l’exemple du précédent, il confessa sa foi et reçut avec lui la palme du martyre à Rome, en 304.
  • À Rome encore, en 410, saint Pammaque, sénateur, qui fonda dans son palais l’église des saints Jean et Paul.
  • En Valais, saint Guérin, premier abbé de Hautecombe puis évêque de Sion ; il mourut le 27 août 1150. L’Ordre de Cîteaux unit à sa mémoire saint Amédée de Lausanne, disciple de saint Bernard, abbé de Hautecombe puis évêque de Lausanne, qui mourut le 28 janvier 1159.
  • À Milan, en 1954, le bienheureux Ildephonse Schuster, cardinal. Moine, puis abbé, de Saint-Paul hors-les-Murs, il demeura, sur le siège archiépiscopal de Milan, un fidèle disciple de saint Benoît.

En savoir plus…

Saint Félix et Adauctus

Martyrs romains qui préférèrent mourir plutôt que de renier le Christ. Le pape saint Damase avait inscrit dans la pierre cette épitaphe en leur honneur : « Tu es vraiment heureux (Félix) comme l’indique ton nom ! Toi qui, avec une foi sans tache, méprisas les puissances ter- restres et, en confessant le Christ, montas au royaume bienheureux. Reconnaissez, ô frères, combien fut précieuse la foi par les mérites de laquelle, avec Félix, se hâta vers le ciel Adauctus. » Adauctus veut dire « ajouté » : les actes de son martyre nous disent que les chrétiens donnèrent ce nom à ce lévite anonyme qui venait de mêler son sang à celui du prêtre Félix.