7 juillet

Saint Pantène

  • À Alexandrie, au IIe siècle, saint Pantène, homme très savant et très apostolique ; on le considère comme le fondateur de l’école d’Alexandrie.
  • En Bavière, vers 790, saint Willebald, premier évêque d’Eichstdt, fils de saint Richard, roi des Anglais, et frère de saint Winebald et de sainte Walburge, collaborateur de saint Boniface dans l’évangélisation de la Germanie.
  • À Pérouse, en 1304, le bienheureux Benoît XI, pape.
  • En Angleterre, le bienheureux Roger Dickenson et ses deux compagnons, martyrs en 1591.
  • En Colombie, le bienheureux Marianus Euse Hoyos. Il demeura 46 ans curé du village d’Angostura. Son zèle sacerdotal lui valut rapidement un grand renom de sainteté. Il mourut le 13 juillet 1926.

En savoir plus…

Saint Panthène d’Alexandrie

Homme apostolique, rempli de science et de sagesse ; il eut tant de zèle et d’amour pour la parole de Dieu, qu’il alla dit-on prêcher l’Evangile du Christ, dans l’ardeur de sa foi et de son dévouement, jusqu’aux extrémités de l’Orient ; puis revenu à Alexandrie, il y reposa dans la paix, sous Antonin Caracalla, vers 215.
Au 2ème siècle, l’importante métropole d’Alexandrie possède une admirable bibliothèque, qui attire de nombreux penseurs. La théologie chrétienne notamment s’y développe de façon remarquable. Vers 180 Pantène, ancien stoïcien converti, y est un maître réputé qui dirige une école d’Ecriture Sainte et de théologie ouverte à tous, chrétiens, juifs, et païens.
Clément d’Alexandrie v. 150-v. 211 sera l’un de ses disciples, Origène v. 185-v. 253  le cite en exemple. Saint Jérôme v. 350-420 parle encore de lui.