17 juin

Saint Raynier

  • À Pise, en 1160, saint Raynier. Musicien converti, après un long et rude pèlerinage aux Lieux Saints, il revint dans sa ville natale et y édifia ses concitoyens ; Dieu manifesta sa sainteté dès son vivant par d’éclatants miracles.
  • Au Portugal, au XIIIe siècle, sainte Thérèse, reine, et sainte Sancie, vierge, sa soeur. La première entra dans un monastère où elle avait introduit la réforme cistercienne ; sa soeur en fonda un autre et y vécut dans l’humilité.
  • À Venise, en 1435, le bienheureux Pierre Gambacorta, fils du podestat de Pise ; il fonda une congrégation d’ermites qui porte son nom.

En savoir plus…

Saint Rainier de Pise

« Joueur de lyre qui ne joua pas avec l’Évangile », dit joliment le père Rouillard. Rainier est en effet connu pour la conversion radicale dont il fit l’expérience après une jeunesse dissolue.
Troubadour, Rainier était aussi voleur quand l’occasion se présentait. Rencontrant un ermite, il se convertit et changea de vie. Il devint marchand pour gagner suffisamment d’argent pour se rendre dans les Lieux Saints. Lorsqu’il voyageait par mer, il s’installait au milieu des galériens et ramait avec eux. Il partageait leur vie, priant et riant avec eux. On dit que tous les galériens trouvèrent la traversée trop courte.
Embrassant la vie érémitique, il vécut désormais dans la chasteté et la pénitence. Deux fois il se rendit en pèlerinage en Terre sainte, vivant exclusivement d’aumônes. Devenu un guide spirituel recherché et thaumaturge. Il mourût en 1160. Il a été choisi comme le patron de la ville de Pise.
Le 16 juin au soir, les habitants de Pise organisent la fête du « Luminaire de saint Rainier » : des milliers de luminaires embrasent la ville.