1 avril

Saint Valery

  • Au diocèse d’Amiens, en 619, saint Valery, disciple de saint Colomban et fondateur du monastère devenu depuis Saint-Valery-en-Caux.
  • À Grenoble, en 1132, saint Hugues, évêque. Sacré par le pape Grégoire VII, il travailla avec lui à la réforme de l’Eglise. Il reçut saint Bruno et ses compagnons et les installa à la Grande Chartreuse.
  • Aux Indes, le bienheureux Thomas de Tolentino et ses compagnons, frères mineurs, martyrisés en 1322.

En savoir plus…

Saint Hugues

Hugues naquit en 1053 à Châteauneuf-d’Isère, près Valence. Après une jeunesse d’étude et de vertu, fut ordonné prêtre et pourvu d’un canonicat. Le at pontifical, ayant remarqué la piété du saint chanoine, se fit accompagner par lui au concile d’Avignom, et c’est là qu’une députation du clergé et du peuple de Grenoble vint le demander pour évêque, [gués trouva jusque dans le sanctuaire les désordres plus graves, qu’il s’efforça de réparer par ses instructions et ses visites pastorales, mais surtout par jeûnes et ses prières. De plus en plus défiant de même, il quitta son évêché pour prendre à l’abbaye la Chaise-Dieu l’habit de saint Benoît, mais le Pape le contraignit à reprendre sa charge. Trois ans après son retour à Grenoble, Hugues reçut saint Bruno ses compagnons, à qui il donna pour fonder un monastère les déserts de la Chartreuse. Son esprit détachement était tel qu’il eut l’idée de vendre ses chevaux pour en donner l’argent aux pauvres et faire suite à pied ses tournées de prédication et de confirmation ; mais saint Bruno l’en dissuada, faisant valoir que le diocèse étant tout rempli de montagnes et de rochers, l’évêque ne pourrait jamais résister à la fatigue de le parcourir à pied. Doux et affable pour tous, saint Hugues sut résister énergiquement à l’antipape au concile de Vienne et, par contre, s’empressa accueillir à Valence le pape Innocent II, persécuté par les schismatiques. Il obtint de ce Pontife d’être déchargé de l’épiscopat et mourut à un âge avancé, 1er avril 1132.