15 juillet

Saint Vladimir

  • En Russie, en 1015, saint Vladimir, grand-duc de Kiev. Converti au christianisme, il acheva l’évangélisation de l’Ukraine, commencée par son aïeule sainte Olga.
  • En Bavière, au XIe siècle, saint Henri II, empereur, et son épouse sainte Cunégonde, qui conservèrent la virginité dans le mariage. Saint Henri, ami de saint Odilon de Cluny et du bienheureux Richard de Saint-Vanne, travailla avec zèle à la réforme de l’Eglise.
  • En mer, au large des Canaries, le bienheureux Ignace Azévédo et ses compagnons, jésuites missionnaires, martyrs. Surpris par un corsaire français calviniste, ils furent massacrés en haine de la foi, en 1570.

En savoir plus…

Saint Henri

Henri II, surnommé le Pieux, naquit en 973. Il fut d’abord roi de Bavière, puis roi de Germanie et enfin chef du Saint-Empire romain de 1014 à 1024. Il mit tous ses soins à étendre la religion, réparant avec beaucoup de magnificence les églises détruites par les infidèles et les enrichissant de largesses considérables, érigeant lui-même des monastères et fondant avec ses propres ressources l’évêché de Bamberg. A plusieurs reprises, il vint au secours du Pape menacé. Retenu au Mont-Cassin par une grave maladie, il fut guéri par l’intercession de saint Benoît. En rentrant d’Italie, il sollicita son admission à l’abbaye bénédictine de Saint-Vanne de Verdun. L’Abbé le reçut, mais lui ordonna aussitôt, au nom de l’obéissance religieuse, de remonter sur le trône impérial. Henri ne voyait dans son élévation qu’une raison de plus de travailler à étendre le règne de Dieu tout en se sanctifiant lui-même. D’accord avec sa sainte épouse, il conserva dans le mariage une continence parfaite. Sa mort survint le 13 juillet 1024.