25 février

Sainte Walburge

  • Au monastère de Heidenheim, en Allemagne, sainte Walburge, vierge, fille de saint Richard, roi des Anglais, et soeur de saint Willebald, évêque d’Eichstdt, et de saint Winebald, abbé de Heidenheim, au VIIIe siècle.
  • À Constantinople, en 806, saint Taraise, évêque, qui défendit vaillamment le culte des saintes Images.
  • Au Mexique, le bienheureux Sébastien d’Apparizio. Ayant fait fortune, il se servait de ses richesses soulager les malheureux. Après avoir vécu très saintement dans le mariage, il se retira chez les frères mineurs et y passa de longues années dans les plus humbles emplois. Il mourut en 1600.
  • À Mdina, dans l’île de Malte, en 1855, la bienheureuse Marie-Adéodate Pisani, abbesse bénédictine. Elle assuma sa charge avec sagesse, tout en ayant soin des pauvres et des délaissés.

En savoir plus…

Bienheureuse Marie Adeodate Pisani

Au bourg de Mdina dans l’île de Malte, en 1855, la bienheureuse Marie Adéodate Marie Thérèse Pisani, vierge et abbesse du monastère de Saint Pierre, qui, s’acquitta avec sagesse de son office, en prenant soin des pauvres et des abandonnés et en veillant au bien spirituel de sa communauté.
Marie Adéodate Pisani naît en Italie à Naples en 1806, d’un père maltais, le baron Benedetto Pisani Mompalao et d’une mère italienne Vincenza Carrano. Elle est baptisée le jour même sous le nom de Marie Thérèse.
Impressionnée par un sermon, elle prie Notre Dame du bon conseil et ressent l’appel à la vie religieuse. Ses parents s’y opposent et sa mère lui demande d’attendre un an avant de prendre une décision définitive. L’année étant écoulée, Marie Thérèse entre le 16 juillet 1828 au monastère des bénédictines de Saint Pierre à Mdina. En 1829, après six mois de postulat, elle devient novice et prend le nom de Maria Adeodata. Elle fait profession en 1830 et vivra encore vingt-cinq ans dans le cloître, jusqu’à sa mort.