16 juin

Saints Ferréol et Ferjeux

  • À Besançon, saint Ferréol, prêtre, et saint Ferjeux, diacre, envoyés par saint Irénée pour évangéliser ce pays ; ils subirent le martyre vers 211.
  • Au IVe siècle, sainte Julitte, martyrisée avec son fils saint Cyr.
  • À Lyon, en 551, saint Aurélien, archevêque d’Arles ; on a de lui des règles composées pour le monastère qu’il avait fondé.
  • En Brabant, en 1246, sainte Lutgarde, vierge bénédictine puis cistercienne ; sa vie toute sainte est traversée de visions célestes.

En savoir plus…

Saint Aurélien

Aurélien est né en 523 ou selon l’historien bénédictin François Clément, en 499. Il est issu d’une famille aristocratique burgonde, proche du pouvoir, qui joue un rôle important auprès des rois francs. Aurélien présente la particularité d’être le fils de Sacerdos, qui deviendra archevêque de Lyon 542-552 et le cousin de saint Nizier, le successeur de Sacerdos à l’évêché de Lyon.
Aurélien succède à Auxane sur le siège d’Arles le 23 août 546. Sa nomination au plus important siège épiscopal de la Gaule est autant due à ses qualités spirituelles et religieuses qu’à la confiance de Childebert 1er. Il n’est en tout cas pas étonnant que le nouvel évêque ait reçu, très peu de temps après sa consécration, le pallium et le vicariat des Gaules, manifestement selon la volonté du roi mérovingien. En effet, dès 548, le pape Vigile 537 à 555 le nomme vicaire du Saint Siège et lui accorde le pallium.
Évêque d’Arles, Aurélien assiste au 5e concile d’Orléans, où les évêques de Gaule condamnent les hérésies d’Eutychès et de Nestorius. Il demande au roi Childebert d’empêcher le roi des Goths ariens, Totila, qui avait conquis Rome, d’y persécuter les chrétiens. Il fonde à Arles un monastère d’hommes et un autre de femmes, en les dotant d’une Règle propre à chacun. Il y instaure la stricte clôture, et veut que chaque moine apprenne à lire.
En 551, Aurélien aurait été appelé auprès de Childebert et c’est en chemin, malade, qu’il meurt à Lyon où il fut inhumé le vendredi 16 juin 551. Une inscription découverte en 1308 sur son tombeau dans l’église Saint Nizier indique qu’Aurélien meurt dans cette ville.