14 mars

Saints Pierre et Aphrodise

  • En Afrique, à la fin du Ve siècle, les saints Pierre et Aphrodise, qui confessèrent face aux Vandales la divinité du Christ et reçurent la palme du martyre.
  • En Ecosse, saint Boniface, qui prêcha l’évangile dans ce pays au VIIe siècle.
  • À Halberstadt, en Allemagne, en 968, sainte Mathilde, reine, remarquable par sa patience et son humilité.

En savoir plus…

Sainte Mathilde

Mathilde, fille du comte saxon Thierry, épousa le duc Henri de Saxe, qui fut élu bientôt après roi de Germanie. Elle sut donner sur le trône l’exemple de toutes les vertus domestiques et royales. Son temps se partageait entre ses devoirs d’épouse et de mère et sa sollicitude pour les pauvres. Chaque matin, elle distribuait aux malheureux d’abondantes aumônes et elle aimait à visiter les malades. Le roi Henri, qui favorisait les nobles inclinations de Mathilde, mourut en 936, lui laissant cinq enfants. Les discordes qui s’élevèrent entre les deux fils aînés, Henri et Othon, au sujet de la royauté élective de Germanie, furent pour Mathilde la source de cruelles épreuves. Elle prit parti dans la querelle pour le plus jeune, Henri, qu’elle eut bientôt la douleur de voir se joindre à son frère Othon pour la dépouiller de ses biens, sous prétexte qu’elle ruinait l’Etat par ses aumônes. Mathilde mourut le 14 mars 968, au monastère de Quedlimbourg, qu’elle avait fondé. Ses fils plus tard rendirent hommage à sa sainteté.