10 mars

Mémoire des saints quarante martyrs

  • Mémoire des saints quarante martyrs, soldats qui furent meurtris, puis exposés au froid, la nuit, sur un étang glacé, en haine de la foi. Ils moururent à Sébaste, en Arménie, en 320.
  • À Jérusalem, en 335, saint Macaire, évêque ; il défendit la foi contre les ariens. À son instigation, les Lieux Saints furent dégagés des temples païens qu’on avait bâtis sur leur emplacement, et c’est au cours de ces travaux qu’on retrouva la sainte Croix du Sauveur.
  • À Rome, en 483, saint Simplice, pape.
  • À Glasgow, en 1615, saint Jean Ogilvie, jésuite, martyrisé pour avoir dénié au roi la juridiction spirituelle.

En savoir plus…

Les Quarante saints Martyrs de Sébaste

En l’an 320, sous l’empereur Licinius et le gouverneur Agricola, à Sébaste, en Arménie, quarante soldats d’une même légion manifestèrent un courage inébranlable dans leur attachement à la foi du Christ. Invités à sacrifier aux idoles conformément aux édits impériaux, ils s’y refusèrent et furent exposés sans vêtements sur un étang glacé : tout auprès se trouvait un bain chaud pour ceux qui consentiraient à apostasier. Les quarante soldats passèrent la nuit dans cette épreuve atroce, priant pour leur commune persévérance. A la longue, l’un d’eux fit défection et alla se jeter dans le bain chaud… Or, voici que des anges apparurent, tenant quarante couronnes. Le gardien constata qu’il n’y avait personne pour recevoir la quarantième : il se convertit et, rejetant ses vêtements, alla rejoindre sur la glace les trente-neuf autres. Quand on vint pour recueillir les cadavres afin de les réduire en cendres, l’un de ces martyrs respirait encore : les bourreaux le laissèrent sur place, espérant qu’il changerait de résolution ; témoin du stratagème, la mère de ce jeune homme plaça elle-même sur le chariot le corps expirant et l’accompagna jusqu’au bûcher.